RadioForum
RadioForum n'est pas une clique ni un groupe fermé. N'hésitez-pas à donner votre opinion et ainsi contribuer à enrichir les discussions !
Sondage
Pourquoi écoutez-vous le 985fm ?
C'est la seule station que je capte
20% / 2
Je suis un peu maso sur les bords
40% / 4
Première Chaîne est trop intello pour moi
20% / 2
Je suis accro à la pub
20% / 2

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Yan
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Masculin
Nombre de messages : 3387
Date de naissance : 16/10/1977
Localisation : Magog

La taxe du carbone

le Mar 07 Oct 2014, 22:07
Juste pour vous dire que dès janvier, vous aurez une nouvelle taxe de plus dans le derrière sur votre litre d'essence et sur tout vos produits manufacturés avec la taxe du carbone.

Cette fraude est devenue réelle grâce à la passivité collective qui va faire de nous avec la Californie, les seuls dindons de la farce qui va engraisser des criminels notoires tout à fait légalement tandis que toutes les autres provinces, territoires et états en Amérique du Nord ont dit non à cette arnaque historique ! thumb up

Just sayin' tata
avatar
Yan
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Masculin
Nombre de messages : 3387
Date de naissance : 16/10/1977
Localisation : Magog

Re: La taxe du carbone

le Mer 08 Oct 2014, 16:52
Marché du carbone

1,9 cent à la pompe, pour commencer!
Le gouvernement a fait ses prévisions; le marché dictera la suite des choses

8 octobre 2014 |François Desjardins | Actualités économiques





Si le ministre des Finances estime que l’impact net du marché du carbone sur le prix du litre d’essence se situera quelque part entre 1 et 2 cents, l’hypothèse avec laquelle travaille le ministère du Développement durable et de l’Environnement se situe dans le haut de cette fourchette, soit 1,9 cent. L’industrie pétrolière affirme que ce n’est qu’un début.


Le marché du carbone, qui force des entreprises visées à acheter des droits d’émission de carbone si elles en émettent plus que le plafond autorisé, est en vigueur depuis 2013, mais il entrera le 1er janvier 2015 dans une nouvelle phase : il va s’étendre aux distributeurs de carburants, donc à l’ensemble du transport.


« Selon la stratégie d’affaires qu’ils adopteront, il appartiendra aux distributeurs de déterminer comment ils transféreront le coût carbone », a indiqué au Devoir une agente de communications du ministère du Développement durable. « S’ils le transfèrent en totalité, l’impact sur le prix de l’essence au Québec sera d’environ 1,9 cent le litre. »


En fait, indique le ministère, le coût serait de 2,9 cents le litre, mais la redevance au Fonds vert d’environ 1 cent le litre que doivent verser les distributeurs sera éliminée le 31 décembre 2014.


Les sommes en cause sont considérables. La Régie de l’énergie a récemment rappelé qu’en 2012, pour ne prendre que cette année-là, 7,1 milliards de litres d’essence ont été vendus au Québec.


Le marché du carbone, officiellement nommé Système de plafonnement et d’échange de droits d’émission (SPEDE), repose sur l’achat de droits lors de ventes aux enchères trimestrielles organisées par le gouvernement de concert avec la Western Climate Initiative. Une entreprise qui pollue moins que prévu peut revendre ses droits inutilisés, d’où l’incitatif financier pour une société à investir pour réduire ses émissions.


Cet exercice s’inscrit dans la volonté du gouvernement du Québec de diminuer de 20 % les émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990 d’ici 2020.


« Que les percepteurs »


L’industrie pétrolière ne semble pas tout à fait disposée à prendre sur son dos le coût des crédits carbone. « C’est le marché du carbone qui déterminera le montant de la nouvelle taxe à la pompe et nous ne sommes que les percepteurs », a indiqué un vice-président de l’Association canadienne des carburants, Carol Montreuil. Selon lui, « le système débutera à environ 3 cents le litre en janvier mais deviendra graduellement plus dispendieux » au fur et à mesure que descendra le plafond d’émissions autorisées. « Cela créera donc une rareté de droits d’émission qui fera grimper les prix, offre et demande obligent. »


Le SPEDE québécois a récemment été lié à celui de la Californie. Les deux États vont d’ailleurs organiser une vente aux enchères commune le mois prochain. Jusqu’ici, les unités de carbone (qui représentent chacune une tonne métrique) mises en vente au Québec finissent au prix plancher. Lors de la dernière vente, elles ont terminé la séance à 11,39 $.


En Californie, le débat entourant le coût carbone et son impact économique va droit au but : on l’appelle carrément la « gas tax ». Les représentants locaux de la distribution pétrolière avancent déjà un effet de 12 à 15 cents le gallon. (Le prix à la pompe tourne autour de 4 $ le gallon.)


« Ça va affecter toute personne qui doit conduire un véhicule », a récemment indiqué à Fox News le porte-parole de la California Independent Oil and Marketing Association, Mike Rohrer. « Qu’il s’agisse d’un automobiliste qui se rend au travail ou d’un camionneur qui transporte des biens, le coût va immédiatement augmenter, car les sommes que nous devrons débourser pour les crédits carbone seront, d’une manière ou d’une autre, refilées au consommateur. »


Selon une autre analyse, le coût supplémentaire en Californie serait plutôt de 9,5 cents. L’agence d’information et d’analyse Argus Media, spécialisée dans les questions énergétiques, a écrit au mois de juin que « le coût du carbone par gallon va probablement être refilé au consommateur car il est de plusieurs fois supérieur à la marge de profit des carburants ».




http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/420470/marche-du-carbone-1-9-cent-a-la-pompe-pour-commencer
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum