RadioForum
RadioForum n'est pas une clique ni un groupe fermé. N'hésitez-pas à donner votre opinion et ainsi contribuer à enrichir les discussions !
Derniers sujets
Sondage
Pourquoi écoutez-vous le 985fm ?
C'est la seule station que je capte
20% / 2
Je suis un peu maso sur les bords
40% / 4
Première Chaîne est trop intello pour moi
20% / 2
Je suis accro à la pub
20% / 2

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Admin
Petit coquin
Masculin
Nombre de messages : 19555
Localisation : On the air
Artiste préféré : The Boss
http://www.radioforum.biz/

Jacob Tierney: «Les anglos et les immigrants sont ignorés»

le Mar 06 Juil 2010, 18:27
Nicolas Bérubé (collaboration spéciale)

La Presse
Los Angeles

Le réalisateur montréalais Jacob Tierney était de passage à Los Angeles vendredi dernier pour présenter son film The Trotsky. Notre correspondant a rencontré le jeune cinéaste, qui en a profité pour dénoncer vertement l’absence des réalités anglophone et immigrante dans la culture et le cinéma québécois.

Son film The Trotsky était présenté pour la première fois à Hollywood, mais Jacob Tierney n’était pas nerveux. «Moi, je fais les films que j’aime. Je ne cherche pas à plaire à un public en particulier. Si les Américains embarquent, tant mieux!»

M. Tierney connaît bien Los Angeles. Il y a habité à la fin de l’adolescence. Il a aimé son expérience d’acteur, mais tout ça est derrière lui: aujourd’hui, Tierney fait des films à Montréal, la ville de sa naissance, la ville où il a grandi. Mais une ville qui ne veut pas de lui, dit-il.

«La société québécoise est extrêmement tournée sur elle-même, dit Tierney. Notre art et notre culture ne présentent que des Blancs francophones. Les anglophones et les immigrants sont ignorés. Ils n’ont aucune place dans le rêve québécois. C’est honteux.»

Aux États-Unis et ailleurs au Canada, dit-il, les immigrants sont bien représentés dans l’univers culturel. Au Québec, les immigrants et les anglophones ne sont pas seulement marginalisés: ils sont invisibles, dit Tierney.

«Je suis né au Québec, je parle français, mais pour les gens, ça ne change rien: je serai toujours perçu comme l’Autre. Des gens me disent que je peux toujours déménager à Toronto, mais je ne veux pas aller à Toronto! C’est chez moi, Montréal!»

Tierney dit être fier du chemin qu’ont parcouru les Québécois depuis la Révolution tranquille et de l’adoption de la loi 101. Selon lui, le gouvernement du Québec est sensible au sort de la minorité anglophone.

Les artistes de la province, déplore-t-il, sont encore en train de «se regarder le nombril» alors que le monde autour d’eux a changé depuis les années 60.

«Le cinéma québécois, c’est blanc, blanc, blanc. C’est homogène! C’est gênant. Regarde les films qu’on fait au Québec: 1981, C.R.A.Z.Y., Polytechnique... Ce sont de bons films, mais ce sont des films tournés vers le passé. C’est la glorification de la nostalgie. Tout était donc plus intéressant avant. Il y a quelque chose de malsain là-dedans.»

Les Jutra

Les prix Jutra, qui récompensent le cinéma québécois, sont l’incarnation de cette réalité, dit-il.

«Regarde la soirée des Jutra. C’est blanc! C’est francophone! C’est ça le Québec? Si tu es un jeune Haïtien de Montréal, est-ce que tu vois une place pour toi là-dedans? C’est qui nos vedettes? Luc Picard? Penses-tu que les jeunes Haïtiens de Montréal se reconnaissent dans Luc Picard? Pas du tout. Ça ne fait pas partie de leur monde, de leur univers. Ils ne sont pas représentés.»

En tournant Trotsky, un film où un jeune Montréalais anglophone prétend être la réincarnation du révolutionnaire bolchevique, Tierney ne voulait pas faire l’apologie du communisme, mais plutôt célébrer les individus qui osent penser autrement. Le film est présenté à Los Angeles, en collaboration avec le gouvernement du Québec, qui a tenu une petite réception en l’honneur de M. Tierney, vendredi soir.

Tierney aimerait voir le cinéma québécois montrer la réalité de centaines de milliers de Québécois anglophones ou immigrants. Il donne en exemple Un prophète, le film de Jacques Audiard, sur la vie d’un jeune Arabe dans une prison française.

«Personne ne fait des films comme Un prophète au Québec. Personne! Je ne dis pas qu’il y a une barrière consciente ou un sentiment de racisme conscient. Techniquement, rien ne nous empêche de faire des films comme ça. Mais la réalité, c’est que ça n’intéresse pas. Ça ne fait pas partie des préoccupations. Ça n’existe pas.»


http://moncinema.cyberpresse.ca/nouvelles-et-critiques/nouvelles/article/11984-jacob-tierney-les-anglos-et-les-immigrants-sont-ignores.html?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_cinema_261_accueil_POS1
avatar
zougandi
Super Étoile
Super Étoile
Masculin
Nombre de messages : 898
Date de naissance : 01/01/1975
Localisation : Boston

Re: Jacob Tierney: «Les anglos et les immigrants sont ignorés»

le Mar 06 Juil 2010, 21:16
C'est vrai qu'on est renferme sur nous-memes mais en meme temps, les juifs de Cote-St-Luc aussi...et puis, la realite des regions est vraiment differente de celle de montreal...mettre un asiatique ou un haitien dans un film pour les mauvaises raisons (pour etre "PC"), ca vaut quoi au juste....
Invité
Invité

Re: Jacob Tierney: «Les anglos et les immigrants sont ignorés»

le Mar 06 Juil 2010, 22:36
Il a pas tort dans le sens que c'est un peu tannant de voir Gregory Charles, Norman Brathwaite, plus récement P.Y j'ai oublié son nom de famille. Oui c'est bien mais mais bon...
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Jacob Tierney: «Les anglos et les immigrants sont ignorés»

le Mar 06 Juil 2010, 23:33
je suis d'accord avec ce que dit Jacob Tierney

_________________
«Le monde est dangereux à vivre! - Non pas tant à cause de ceux qui fontle mal,
mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.» -
Albert Einstein
avatar
Starscream
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Masculin
Nombre de messages : 1891
Localisation : Québec, Québec
Humeur : souriante

Re: Jacob Tierney: «Les anglos et les immigrants sont ignorés»

le Mer 07 Juil 2010, 00:57
en même temps on fait des films au Qc pour le public qui va les voir, la grande majorité sont des baby boomers nostalgiques de leur passé, donc il est normal que les films s'adressent surtout à eux, le $$$ d'abord
msemblaitaussi
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Masculin
Nombre de messages : 1284
Date de naissance : 16/08/1977
Localisation : montréal

Re: Jacob Tierney: «Les anglos et les immigrants sont ignorés»

le Mer 07 Juil 2010, 08:51
Bon, bon, bon…qu’est-ce qui arrive au « po ti-pet » -là ?

Y’est allé tenter sa chance aux states en espérant que personne là-bas « spotterait » que même s’il venait de Montréal, y’en avait pas la couleur « franco » tant recherchée actuellement, mais plutôt celle des « canadians » avec l’accent et l’esprit tordu tellement facile à ridiculiser ?

Le « po ti-pet » fort probablement contaminé depuis sa naissance par sa « mouman », sa sœur, sa blonde pis son entourage martyrisé d’« anglos » montréalais lui conseillant qu’avec une bonne dose de victimisation, la porte de son retour-bredouille à la maison (l’Ouest gentil de Montréal dans le méchant Québec des pas fins) lui serait, soudainement, toute grande ouverte.

Que voulez-vous, côtoyant un bon p’tit peuple (mouton) si unique, distinct et majoritaire chez lui, sur qui on s’est, quand même, essuyé les pieds avec tant d’arrogance pendant tout près de 200 ans ;

C’est normal que ces « po ti-anglos » ne comprennent pas pourquoi qu’encore, après 50 ans d’affranchissement, une grande majorité des Québécois francophones n’ont toujours aucun intérêt pour tout ce qui est « canadian ».

Dans l’fond, ils ont, peut-être, raison (ces éternels hypocrites) d’utiliser leur dernière carte (la victimisation) car une minorité d’entre-nous n’ont toujours pas pu se débarrasser de leur passé judéo-crétin de parfait p’tit colonisé qui s’apitoie sur tous les malheurs de celui qui a perdu le pouvoir de lui botter l’cul, à sa guise.

Bravo à la poule mouillée (euh, à celui qui a payée pour) qui a pondue l’article, ce fut un bel exemple de psychologie inversée.

PS : Il va sans dire, que les « francos » qui n’ont pas connus la région de Montréal avant 1970, seront évidemment tentés de prendre au sérieux et en pitié le « po ti-pet » en question.
avatar
zougandi
Super Étoile
Super Étoile
Masculin
Nombre de messages : 898
Date de naissance : 01/01/1975
Localisation : Boston

Re: Jacob Tierney: «Les anglos et les immigrants sont ignorés»

le Mer 07 Juil 2010, 21:38
@msemblaitaussi a écrit:Bon, bon, bon…qu’est-ce qui arrive au « po ti-pet » -là ?

Y’est allé tenter sa chance aux states en espérant que personne là-bas « spotterait » que même s’il venait de Montréal, y’en avait pas la couleur « franco » tant recherchée actuellement, mais plutôt celle des « canadians » avec l’accent et l’esprit tordu tellement facile à ridiculiser ?

Le « po ti-pet » fort probablement contaminé depuis sa naissance par sa « mouman », sa sœur, sa blonde pis son entourage martyrisé d’« anglos » montréalais lui conseillant qu’avec une bonne dose de victimisation, la porte de son retour-bredouille à la maison (l’Ouest gentil de Montréal dans le méchant Québec des pas fins) lui serait, soudainement, toute grande ouverte.

Que voulez-vous, côtoyant un bon p’tit peuple (mouton) si unique, distinct et majoritaire chez lui, sur qui on s’est, quand même, essuyé les pieds avec tant d’arrogance pendant tout près de 200 ans ;

C’est normal que ces « po ti-anglos » ne comprennent pas pourquoi qu’encore, après 50 ans d’affranchissement, une grande majorité des Québécois francophones n’ont toujours aucun intérêt pour tout ce qui est « canadian ».

Dans l’fond, ils ont, peut-être, raison (ces éternels hypocrites) d’utiliser leur dernière carte (la victimisation) car une minorité d’entre-nous n’ont toujours pas pu se débarrasser de leur passé judéo-crétin de parfait p’tit colonisé qui s’apitoie sur tous les malheurs de celui qui a perdu le pouvoir de lui botter l’cul, à sa guise.

Bravo à la poule mouillée (euh, à celui qui a payée pour) qui a pondue l’article, ce fut un bel exemple de psychologie inversée.

PS : Il va sans dire, que les « francos » qui n’ont pas connus la région de Montréal avant 1970, seront évidemment tentés de prendre au sérieux et en pitié le « po ti-pet » en question.

Ca "msemble" pourtant pas mal evident qui joue a la victime Laughing
avatar
Starscream
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Masculin
Nombre de messages : 1891
Localisation : Québec, Québec
Humeur : souriante

Re: Jacob Tierney: «Les anglos et les immigrants sont ignorés»

le Jeu 08 Juil 2010, 13:20
pour une fois je suis d'accord avec msemblaitaussi

un film du qc mettant en vedette des anglos ou allophone ne serait probablement même pas regardé par ceux-ci (car ils préfèrent les films américains) en plus d'être boudé par les québécois.

Commme j'ai dit, le $$$ d'abord... mais rien ne l'empêche d'essayer. Si son film est bon, les gens vont aller le regarder.

C'est comme si Saïa tentait d'exporter la série <Les boys> aux États-Unis en parlant de la réalité québécoise en Amérique, je suis pas mal certain que ça floperait.
Contenu sponsorisé

Re: Jacob Tierney: «Les anglos et les immigrants sont ignorés»

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum