RadioForum
RadioForum n'est pas une clique ni un groupe fermé. N'hésitez-pas à donner votre opinion et ainsi contribuer à enrichir les discussions !
Derniers sujets
Sondage
Pourquoi écoutez-vous le 985fm ?
C'est la seule station que je capte
20% / 2
Je suis un peu maso sur les bords
40% / 4
Première Chaîne est trop intello pour moi
20% / 2
Je suis accro à la pub
20% / 2

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Nombre de messages : 2738

Re: Savez vous que ......

le Jeu 17 Juil 2008, 16:09
Saviez-vous que?

Les forêts québécoises abritent une multitude d'êtres vivants. En effet, on y compte plus de 2 880 espèces d'arbres, d'arbustes et de plantes herbacées. En plus des 25 000 espèces d'insectes qui les habitent, ces forêts grouillent de mammifères, oiseaux, reptiles, batraciens et poissons, lesquels totalisent plus de 400 espèces animales, allant du colibri à l'orignal.

L'industrie forestière représente l'un des principaux piliers de l'économie québécoise. Seulement dans le secteur manufacturier, un emploi sur sept est lié à la forêt. De plus, près de 250 municipalités québécoises vivent directement des activités forestières.

Le Québec est la plus importante province productrice de pâtes, papier et carton au Canada. Avec 42 % de la production totale du pays, elle représente 3 % de la production mondiale. Ce n'est pas pour rien qu'il y a plus de 64 usines de pâtes, papier et carton sur le territoire québécois.

La majorité du papier et du carton que vous utilisez chaque jour est fabriquée à partir d'un arbre très répandu au Québec : l'épinette noire. Cette espèce d'arbre est très recherchée par l'industrie forestière québécoise pour la fabrication de plusieurs variétés de papier et de carton, car elle contient de longues fibres très résistantes.

Des milliers de personnes à travers le monde lisent leurs journaux sur du papier québécois. En effet, le Québec est le premier exportateur de papier journal au monde.

L'épinette noire est unique à l'Amérique du Nord. Plus encore, ce sont les terres publiques du Québec qui regroupent les plus grandes forêts de ce résineux au monde. Ce patrimoine mondial mérite d'être manipulé avec soin, ce que fait le Ministère en tant que gestionnaire de ce joyau.

Le bouleau jaune, communément appelé merisier, est l'arbre emblématique du Québec. Ce digne représentant de la forêt méridionale est le feuillu le plus recherché pour le bois d'œuvre, notamment en ébénisterie puisqu'il est dur, résiste bien aux chocs et se travaille facilement.

Pas moins de 95 % du territoire québécois est assis sur le Bouclier canadien, l'une des plus vieilles formations géologiques de la planète. Ces roches très dures et âgées de plus de 570 millions d'années sont riches en métaux comme l'or, le fer et le cuivre. On peut donc dire que le Québec est bâti sur du solide !

Le Québec est le deuxième producteur d'or et de fer au Canada. Pas étonnant que la ville de Val-d'Or, en Abitibi, et celle de Fermont, sur la Côte-Nord, portent respectivement le nom de ces deux métaux.

L'unique mine de niobium en Amérique du Nord, la mine Niobec, au Saguenay, place le Québec au second rang de la production de niobium dans le monde. Le niobium est ajouté à l'acier afin d'améliorer les propriétés mécaniques de cet alliage, d'augmenter sa résistance à la corrosion et surtout d'alléger le poids des structures. C'est d'ailleurs pour cela que plusieurs ponts dans le monde sont construits avec cet alliage.

Le complexe La Grande, sur le territoire de la Baie-James, avec sa centrale LG2, la plus grande centrale hydroélectrique souterraine au monde, est un bel exemple de réussite de production d'hydroélectricité

L'électricité n'est pas seulement produite à partir de l'eau. Bien que 94 % de la puissance totale disponible au Québec provienne des ressources hydrauliques, le reste est produit à partir de centrales thermiques, qui fournissent l'électricité par la combustion de produits pétroliers, de gaz naturel ou de biomasse, d'une centrale nucléaire (Gentilly-2) et d'un parc éolien.

Le Québec a de plus en plus le vent dans les voiles ! Avec son parc éolien Le Nordais, qui compte 133 éoliennes réparties entre Cap-Chat et Matane, il est le pôle éolien le plus important au Canada et l'un des plus grands au monde.
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Mar 22 Juil 2008, 19:21


POURQUOI LE PODIUM DE F1 EST-IL TOUJOURS ARROSE DE CHAMPAGNE ?



La bouteille de champagne est incontournable sur les podiums de F1... Mais d'où vient cette tradition ?
En 1950, année de la création du Championnat du Monde de F1, le Grand Prix de France avait lieu à Reims, situé au coeur de la champagne. Paul Chandon Moët et son cousin le comte Frédéric Chandon de Brailles, grands amateurs de course automobile, offrirent un jéroboam (grande bouteille de champagne équivalant à quatre bouteilles ordinaires) de Moët et Chandon au vainqueur Juan-Manuel Fangio. Le geste était sympathique ; on continua donc à offrir ce champagne sur le podium.

Seize ans plus tard, Jo Siffert, vainqueur des 24 heures du Mans (dans sa catégorie), enrichit involontairement la tradition. Sur le podium, le champagne était chaud, le bouchon sauta et les bulles jaillirent, arrosant le public à ses pieds. L'année suivante, en 1967, le vainqueur Dan Gurney réitéra volontairement cette douche...

Depuis, les pilotes ne se privent pas pour agiter la bouteille et s'offrir une douche de luxe !
avatar
Admin
Petit coquin
Masculin
Nombre de messages : 19579
Localisation : On the air
Artiste préféré : The Boss
http://www.radioforum.biz/

Re: Savez vous que ......

le Mar 22 Juil 2008, 22:49
Intéressant Smile
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Ven 01 Aoû 2008, 22:52
LES SEPT MERVEILLES DU MONDE

1- La statue de Zeus à Olympie
Elle se trouvait à Olympia, en Grèce, dans un temple de la ville.
12 m de haut et 2 m de piédestal.
La statue était composée d'or, d'ivoire et d'ébène.
Elle a été détruite pendant un incendie qui détruisit le temple en 462.




2- Le phare d'Alexandrie
Il se situait sur l'ancienne île de Pharos en Égypte.
Une hauteur d'environ 120 mètre.
La construction du phare a été conçue et lancée par Ptolémée Soter (364-282 av. J.-C.).
C'est au XIV ème siècle ap. J.-C., et suite à un tremblement de terre que le phare est détruit




3- Le mausolée d'Halicarnasse
Il était situé dans la ville de Bodrum, en Turquie.
Une hauteur d'environ 45 m, il était entouré de trente-six colonnes et surmonté d'un toit en forme de pyramide.
Le mausolée a été terminé en l'an 350 av. J.-C., 3 ans après la mort de Mausole qui régnait à l'époque sur Carie.
Au 15ème sciècle, les chevaliers de Saint-Jean de Malte envahirent la région, et construisirent un château avec les pierres du mausolée.




4- Le colosse de Rhodes
On le trouvait à côté du premier port de l'île de Rhodes, en Grèce.
Cette statue mesurait environ 34 mètres de hauteur, constituée de bronze, et de marbre pour le socle.
Il aura fallu douze ans pour que s'élève ce colosse, nous sommes 282 av. J.-C..
C'est vers 225 av. J.-C. qu'un séisme lui brise les genoux, et qu'il n'en reste alors plus que des ruines. Au VII ème, les Arabes pillèrent Rhodes et vendirent les morceaux de bronze.

avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Ven 01 Aoû 2008, 23:02
MERVEILLES DU MONDE (SUITE)

5- La pyramide de Khéops
Proches du Caire, capitale de l'Egypte, s'élèvent les trois pyramides de Gizeh : Khéops, Képhren, Mykérinos.
Ces dimensions sont géantes, 232 m de côté pour 146 m de hauteur.
Elle fut construite vers 2560 av. J.C. par le roi Khéops.
De toutes les merveilles du monde, c'est la seule et l'unique à être encore en l'état.




6- Le temple d'Artemis
Il à Ephèse, ancienne ville d'Asie Mineure, en Turquie.
Pas moins de 127 colonnes.
Il fut érigé au VI ème siècle av. J.-C.
Après avoir été incendié plusieurs fois, et reconstruit, c'est fin IV ème siècle ap. J.-C. qu'il est définitivement détruit.

Photo de ses ruines




7- Les jardins suspendus de Babylone
Situés à Babylone, la ville principale de la Mésopotamie antique, sur l'Euphrate, en Irak.
Plusieurs terrasses, des arbres, des fleurs, des pilliers cachés par la végétation.
Ils furent construit en 600 av. J.-C.

avatar
Admin
Petit coquin
Masculin
Nombre de messages : 19579
Localisation : On the air
Artiste préféré : The Boss
http://www.radioforum.biz/

Re: Savez vous que ......

le Ven 01 Aoû 2008, 23:17
Elles sont tout simplement hallucinantes ces photos Diane. study
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Ven 01 Aoû 2008, 23:19
Merci Cyberwing mais je n'en suis pas la photographe
J'ai choisi les plus belles dans ma recherche

Very Happy
avatar
Admin
Petit coquin
Masculin
Nombre de messages : 19579
Localisation : On the air
Artiste préféré : The Boss
http://www.radioforum.biz/

Re: Savez vous que ......

le Ven 01 Aoû 2008, 23:21
Ah ça elles sont splendides y'a pas de doute. Smile
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Sam 09 Aoû 2008, 12:48
HISTOIRE DE LA POSTE (Article paru en 1839)

La France est le premier pays où le service de la poste ait été établi. C'est la France qui l'a enseigné aux autres nations. C'est elle ainsi qui a mis dans le monde une des plus puissantes ressources dont la civilisation fasse maintenant usage. Que l'on considère ce qui arriverait si la poste se trouvait tout à coup abolie, et l'on comprendra toute la grandeur du progrès qui s'est accompli dans l'ensemble des liaisons sociales par cette institution importante.

Il est vrai qu'à la rigueur on peut soutenir qu'il y a eu des postes dans plusieurs empires de l'Antiquité, en ce sens que les souverains avaient soin d'entretenir sur les principales routes des relais destinés à leurs courriers. C'est ce qu'avaient fait en Perse le grand Cyrus ; à Rome, Auguste et ses successeurs. Mais il y avait loin d'établissements de cette espèce, institués uniquement en vue de l'État, à l'établissement de la poste aux lettres, et même de la poste aux chevaux, telles que nous les concevons.

Les uns étaient tout monarchiques, tandis que les autres sont tout populaires ; les uns ne servaient qu'aux affaires du souverain, tandis que les autres servent aux affaires de tout le monde. Le perfectionnement que la poste aux lettres a introduit dans les sociétés est véritablement immense, et certainement bien supérieur à celui que les relais entretenus par les souverains avaient pu introduire dans l'administration de leurs États.

Cette invention supprimée, il est pour ainsi dire impossible de se séparer les uns des autres sans se perdre ; on est sans communication dès qu'on ne se voit plus ; la moindre distance devient un abîme, et il n'y a plus de commerce possible entre les absents. Aussi tandis que l'institution de la poste aux chevaux et des messageries a rendu les voyages plus faciles, celle de la poste aux lettres a enlevé aux voyages leurs plus fâcheux inconvénients. Grâce à elle, les citoyens peuvent communiquer d'un bout de la France à l'autre, comme s'ils étaient réunis dans l'intérieur d'une même cité.

Enfin, j'ajouterai encore, en comparant les relais de l'antiquité romaine à ceux de l'administration française, que les premiers devaient être entretenus aux frais des habitants de la station, et étaient ainsi pour le peuple des villes, et surtout des campagnes, une source continuelle de vexations et un impôt des plus onéreux ; tandis que les relais fondés par notre administration, quoique destinés, non point à l'usage exclusif des courriers du souverain, mais à celui des particuliers, ont été entretenus dans l'origine, et jusqu'à ce qu'ils aient pu se soutenir par eux-mêmes, aux frais du trésor public.

C'est à Louis XI qu'appartient la gloire d'avoir jeté dans le milieu du quinzième siècle les premières bases de l'institution des postes. Il ne faut sans doute pas s'imaginer qu'il ait improvisé tout d'un coup cette institution telle qu'elle existe aujourd'hui. Les postes ne sont arrivées à ce point de perfection que peu à peu et par un progrès continuel ; et bien qu'il y ait dans les mesures ordonnées par Louis XI le germe de tout ce qui s'est fait depuis lors, ces mesures se rapprochaient peut-être encore plus, du moins en apparence, de ce qui avait lieu chez les Romains, que de ce qui a lieu parmi nous.

L'ordonnance qui institue les postes se rapporte en effet au service du roi plus spécialement qu'à celui des particuliers, et ce n'est que dans un seul article, et simplement comme cas subsidiaire, que ce dernier point se trouve consigné. Mais la nation, qui avait besoin des postes pour elle même, a su tirer peu à peu de leur établissement tout ce qu'il lui fallait. L'ordonnance en question est si importante et si digne d'intérêt, étant la première qui ait jamais été faite sur cette matière, que nous avons pensé que l'on serait peut-être satisfait d'en trouver ici un court extrait. Elle est datée de Luxies, près Doulens, du 19 juin 1464, et a pour but « l'establissement que le roi ordonne être fait de certains coureurs et porteurs de depesches en tous les lieux de son royaume pour la commodité de ses affaires et diligence de son service. »

« Le roy notre seigneur veut et ordonne qu'il y ait en la dite institution, et pour en faire l'establissement, un office intitulé : Conseiller grand maistre des coureurs de France, qui se tiendra près de sa personne, après qu'il aura esté faire le dit establissement ; et pour ce faire, lui sera baillé bonne commission.
« Les autres personnes qui seront ainsi establies par luy de traitte en traitte, seront appelées masitres tenant les chevaux courans pour le service du roy. « Les dits maistres seront tenus, et leur est enjoint de monter sans aucun delay ni retardement, et conduire en personne, s'il leur est commandé, tous et chacuns, les courriers et personnes envoyées de la part du dit seigneur, ayant son passeport, et attache du grand maistre des coureurs de France, en payant le prix raisonnable qui sera dit ci-après. »

Voilà les bases de l'établissement des relais sur les grandes route de France ; celles de l'établissement de l'administration centrale, sous le nom de grand maître des coureurs, de ses commis et de ses coureurs ; enfin des maîtres de postes assujettis à avoir leurs chevaux en bon état, et à se tenir toujours prêts à courir pour toute personne ayant autorisation à cet effet de la part de l'administration. Non seulement les maîtres des postes devaient veiller à l'entretien des relais, mais, comme on le voit par le dernier article que nous avons cité, ils devaient faire en même temps le métier de postillons.

Un autre article porte même qu'ils devaient faire le service de courrier toutes les fois que l'administration ne jugeait pas convenable d'envoyer un courrier particulier. Soit le grand maître, soit les commis résidant dans toutes les villes frontières, transmettaient les dépêches au maître de poste le plus voisin ; celui-ci montait à cheval et les apportait au suivant, lequel faisait la même chose jusqu'à ce que les dépêches fussent enfin rendues à destination. On devine aisément tous les retards qui devaient nécessairement accompagner un pareil mode de transport. On y avait remédié en partie en ordonnant de marquer soigneusement le jour et l'heure d'arrivée, et de rechercher les auteurs du retard, toutes les fois qu'il y en aurait, pour les punir par la suspension ou le retrait de leur charge.

Plusieurs articles sont relatifs aux mesures à prendre pour empêcher les courriers des princes étrangers de parcourir le royaume à l'insu du roi. Il est ordonné à ces courriers de passer par les grands chemins, et non « par chemins obliques et destournez », d'exhiber au commis du grand maître les dépêches, ainsi que les sommes dont ils sont porteurs, afin que le tout puisse être examiné et vérifié par ces agents ; de ne commencer leur voyage qu'après ces formalités et l'obtention du passeport. La teneur de ce passeport est curieuse en ce qu'elle montre combien on était encore loin, dans ce temps-là, de se faire du secret des lettres une idée aussi absolue que dans celui-ci. On peut aussi voir, si l'on veut, dans les prescriptions de Louis XI à l'égard des dépêches étrangères à son service, l'origine de ce fameux cabinet noir qui a si longtemps souillé par sa présence une des plus belles et des plus loyales administrations de l'État.

La grande importance de l'administration des postes à peine naissante n'avait point échappé au coup d'œil habile de Louis XI, et il n'avait pas manqué d'apercevoir que, bien qu'il n'y fût question en apparence que de chevaux et de coureurs, il y avait là en principe une institution fondamentale. Aussi ne balança-t-il point à mettre la charge de grand maître des coureurs parmi les plus importantes de son administration. Le grand maître des postes paraissait alors réunir une partie des fonctions propres à un secrétaire d'État des affaires étrangères, avec celles qui se rapportent spécialement au service du transport des dépêches. Cela était tout naturel dans un temps où les administrations n'étaient point encore aussi compliquées qu'elles le sont devenues, ni par conséquent aussi divisées, et où les postes n'avaient guère pour but que de transporter les dépêches politiques. Les faire parvenir à destination, et prendre en même temps connaissance de leur contenu pour en faire rapport au roi, voilà quelle était au fond la charge de ce grand maître des coureurs.

C'était, il faut en convenir, des attributions d'une haute importance. Les appointements de ce grand maître, qu'aujourd'hui un commis trouverait mesquins, ne s'élevaient cependant qu'à huit cents livres parisis, formant « les gages ordinaires plus, une pension particulière de mille livres, outre les droits ordinaires d'office domestique de l'hostel et maison du roy. » Je n'ai pas besoin de dire, pour empêcher qu'on ne se forme sur ce point des idées fausses, que ce revenu de dix-huit cents livres avait, au quinzième siècle, une valeur notablement plus considérable que celle qu'il représente aujourd'hui.

Quant aux commis dont la charge correspondait à peu près à celle des directeurs de bureaux de postes, leurs appointements étaient encore à proportion bien plus faibles, puisqu'ils se bornaient à une somme annuelle de cent livres. Le revenu fixe des maîtres de poste, payé également par le trésor du roi, n'était que de cinquante livre. On conçoit aisément qu'avec un pareil traitement, ils n'auraient jamais pu parvenir à entretenir leurs relais, si l'on n'y avait pourvu autrement.

C'est en effet à quoi l'ordonnance avait sagement pris garde en établissant un tarif d'après lequel chaque course de leurs chevaux devait leur être immédiatement payée. Du moment que le bénéfice de cette institution, essentiellement fondée en vue du service du roi, se trouvait étendu à tous les courriers étrangers, et même aux particuliers, moyennant la permission de l'administration, il était tout simple que les dépense ne fussent plus acquittées en totalité par le roi, mais l'extension de cette disposition que le trésor a fini par se débarrasser entièrement de toute dépense relative à l'entretien des relais, les droits acquittés directement par les particuliers, aussi bien que par les courriers du gouvernement, suffisant amplement pour cet objet.

Le tarif de cette époque n'était pas considérable. La course de quatre lieues pour le cheval du courrier et pour celui du postillon, n'était en tout que dix sols. Le grand maître, dans ses tournées, devait être conduit gratuitement, lui et ses gens ; les commis avaient le même droit, « au moins trois ou quatre fois l'an » dit l'ordonnance. Enfin, toutes les fois que l'on se contentait d'envoyer des dépêches, sans les confier à un courrier spécial, les maîtres coureurs devaient, sans aucune rétribution, monter à cheval et les transporter eux-mêmes d'un relais à l'autre.

Nous venons de résumer les points fondamentaux de l'institution des relais de poste aux lettres. Il ne fallut pas longtemps à la nation française pour sentir l'utilité d'un établissement si bien d'accord avec le développement des communications de peuple à peuple et d'individu à individu, que venait de causer tant de choses mises dans le monde au quinzième siècle. Bientôt chacun apprit à profiter pour ses voyages de l'article de l'ordonnance qui permettait aux particuliers de se servir des relais moyennant l'acquittement de la taxe.

Ces relais devinrent donc assez promptement ce que nous les voyons aujourd'hui, c'est-à-dire des écuries publiques, surveillées par l'administration, et dans lesquelles tout le monde peut louer des chevaux. Quant au transport des lettres, on prit d'abord l'habitude de joindre aux paquets appartenant au gouvernement, celles que l'on voulait faire parvenir dans les mêmes lieux. Mais il n'y avait encore là rien de bien régulier, les époques de départ de ces courriers étant tout à fait indéterminées. La nécessité obligea bientôt à mettre sur un autre pied cette importante partie du service.
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Sam 09 Aoû 2008, 12:52
POURQUOI NOMME T-ON LES MOIS AINSI ?

1. septembre, octobre, novembre, décembre :
À la fondation de Rome, en 753 av. J.C., le calendrier ne comportait que 10 mois. Les 7e, 8e, 9e et 10e gardèrent leur nom initial selon leur ordre numérique. C'est-à-dire que, comme vous avez pu le constater, dans septembre on retrouve sept, octobre on retrouve "octo" pour huit et ainsi de suite.

2. mars, avril, mai, juin :
Dans ces 10 mois, le 1er était Martius, dédié à Mars, dieu de la guerre.
Le 2e était Aprilis, dédié à Aphrodite (Apru en étrusque).
Le 3e était Maius, dédié à Maia, déesse du printemps.
Le 4e était Junius, dédié à Junon, épouse de Jupiter.

3. janvier, février :
L'année en 10 mois ne comportant que 304 jours, il fut nécessaire d'ajouter deux mois (qui furent d'abord ajoutés après décembre).
Januarius était consacré à Janus, le plus ancien roi du Latium et dieu de la paix.
Tous les mois avaient un nombre impair de jours car le nombre pair était réputé fatal, néfaste. Mais pour des raisons mathématiques qui seraient trop longues à expliquer ici, il fallut ajouter un douzième mois avec un nombre pair de jours (28). Ce mois fut Februarius, consacré à Februus, dieu de la purification ("februare" signifie "purifier").

4. juillet :
L'ancien 5e mois Quintilis (devenu 7e mois) fut appelé Julius en l'honneur de Jules César qui réforma le calendrier dit "julien".

5. août :
La réforme julienne fut au départ mal appliquée par les pontifes. Une correction fut apportée après 36 ans, sous le règne d'Auguste. Et l'ancien mois Sextilis fut rebaptisé Augustus en son honneur.

Quant au treizième mois, il va falloir attendre encore un petit peu :-)
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Dim 17 Aoû 2008, 20:00
POURQUOI VOIT-ON DES MIRAGES ?

Vous est-il déjà arrivé par temps de canicule de voir les voitures rouler sur... de l'eau ? Très probablement. Et cela ne relève en rien du surnaturel ou d'un excès de bière.
L'explication est simple : la lumière suit une trajectoire courbe. Pourtant vous avez appris que les rayons lumineux se déplacent en ligne droite. C'est exact, mais comme tout est relatif comme disait Albert, il faut préciser que la lumière ne suit une trajectoire rectiligne que dans un milieu homogène, transparent et isotrope c'est-à-dire dans un milieu d'indice constant (ce dernier intervenant dans quasiment toutes les lois de l'optique géométrique). Dans l'air, la température n'est pas constante, entre la température près du sol et celle à un mètre de hauteur il peut y avoir une différence de 10°C. Une telle amplitude thermique est le résultat de l'existence d'une multitude de couches d'air de températures différentes. Or chaque couche d'air de température donnée représente un milieu spécifique. Ainsi, lorsque la lumière passe d'une couche à une autre, c'est-à-dire d'un milieu physique à un autre (ayant des propriétés différentes), les rayons changent de comportement et leur trajectoire en est affectée : changement de direction, changement de vitesse, réfraction, diffusion. Donc quand un rayon lumineux passe d'une couche à l'autre, il change de direction. Et comme un rayon n'arrive jamais seul, puisque les différents rayons ont un point d'incidence différents c'est-à-dire qu'ils rencontre un milieu différent à des instants différents, leurs nouvelles directions seront différentes ce qui va avoir pour effet de grossir voir même de "retourner" l'image.

Donc en résumé, lorsqu'il y a différences de température dans l'air, on a différence de densité (l'air chaud est moins dense que l'air froid, voir Pourquoi les flammes montent-elles ?) et donc d'indices différents. Lorsque les rayons lumineux traversent des milieux d'indices différents, ils changent de direction. Que l'air chaud soit près du sol ou au contraire que se soit l'air froid qui soit dessous l'air chaud, les mirages apparaîtront (de préférence si vous êtes près du sol). Il y a deux grands types de mirage : ceux qui présentent une image droite souvent grossie et surélevée et ceux qui nous montrent une image renversée (le ciel apparaît sous les roues des voitures, ce qui a pour effet de nous faire croire qu'elles roulent sur de l'eau).

Hugo Etiévant
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Dim 17 Aoû 2008, 20:02
POURQUOI LE CIEL EST-IL BLEU ?

Le bleu du ciel est pour nous un phénomène tellement familier qu'il est rare que quelqu'un se pose la question. En fait le ciel n'est pas de couleur bleue sur toutes les planètes. Sur Mars le ciel est rose. Sur la Lune il est noir. Sur Vénus il est de couleur jaunâtre.
La lumière blanche du Soleil est un mélange de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. Quand les rayons solaires entrent dans l'atmosphère, ils rencontrent les atomes et les molécules dont l'air est constitué. Toutes les couleurs, sauf le bleu, atteignent la surface de la Terre sans problème ; mais le bleu a tendance à rebondir sur les atomes et les molécules de l'air. Comme la lumière bleue rebondit dans toutes les directions, il en vient de toutes les parties du ciel alors que les autres couleurs arrivent seulement de la direction où se trouve le Soleil. Voilà pourquoi le ciel est bleu. Le Soleil, lui, est jaune parce que c'est la couleur qui résulte du mélange de toutes les autres couleurs sauf le bleu. Dans l'espace les astronautes affirment que le Soleil est blanc : c'est la couleur que nous observerions nous-mêmes si le bleu n'était pas dispersé dans toutes les directions avant d'atteindre notre oeil.

Sur la Lune où il n'y a pas d'atmosphère, le ciel est noir. La poussière dans l'atmosphère de Mars rend le ciel orange pâle ou rose. Les nuages qui couvrent la surface de Vénus donnent au ciel une teinte jaunâtre.

Sur la Terre le ciel arbore une couleur bleu foncé, bleu pâle ou paraît d'un bleu délavé par de la lumière blanche. Les différentes nuances que le bleu du ciel peut prendre dépendent de la quantité de vapeur d'eau et de poussières présentes dans l'air. La vapeur d'eau et les particules de poussière dispersent non seulement le bleu mais aussi les autres couleurs. C'est pourquoi elles rendent le bleu du ciel moins foncé.

Les violentes éruptions volcaniques répandent dans l'atmosphère une grande quantité de poussière et les vents transportent cette poussière partout autour du globe. Pendant des années on peut alors observer un ciel très rouge après le coucher du Soleil. La poussière volcanique disperse toutes les couleurs de la lumière solaire, le bleu très fortement et le rouge modérément. Après le coucher du Soleil toutes les couleurs sont bloquées par la dispersion sauf le rouge qui réussit à se frayer un chemin jusqu'à notre oeil.

Source : Découvrir le Ciel le Jour
par Terence Dickinson aux Éditions "Broquet"
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Dim 24 Aoû 2008, 19:59
LA MER ET UN PEU PLUS

Les mers et les océans sont, par définition, de vastes étendues du globe terrestre couvertes d'eau salée. Ils occupent 71 % de la surface du globe, soit 361 millions de km², et 1322 millions de km3 d'eau !

La formation des océans
Il y a environ 4 milliards d'années, la température de l'atmosphère sur la Terre est descendue en dessous de 100°C. L'eau, qui existait déjà à l'état gazeux (car il faisait trop chaud) a pu passer à l'état liquide, par la condensation. Mais le sol était encore trop chaud et l'eau s'évaporait instantanément ! Lorsque la surface de la Terre est devenue assez froide, l'eau a commencé à s'accumuler dans les creux des jeunes reliefs, d'abord en mares, puis en lacs, et enfin en mers et océans... Au tout début, il n'existait qu'un seul continent et donc un seul océan. La tectonique des plaques est responsable de l'évolution permanente des continents et des océans. En se fracturant, la masse continentale crée un rift que la mer envahit dès qu'il est assez profond.

Mais pourquoi la mer est-elle salée ?
C'est une des principales caractéristiques de l'eau de mer : elle contient 35 grammes de sel par kg d'eau de mer ! A l'origine, l'eau de mer était douce, mais dans le sol, l'eau s'enrichit de sels minéraux qu'elle déverse ensuite dans les océans en formation. La salinité varie en fonction de la position géographique des océans et des mers.

Quelle est la différence entre la mer et l'océan ?
Les mers se différencient des océans par la vaste étendue des plates-formes littorales (elles sont entourées de côtes), et par la faible importance de leurs zones abyssales (elles sont moins profondes). Il existe 3 types de mers :
— les mers continentales communiquent avec les océans par un détroit,
— les mers bordières forment des golfes en bordure d'un océan,
— les mer fermées sont de très grands lacs salés,


Les océans, quant à eux, sont de très vastes bassins d'eau qui séparent les continents et constituent la majeure partie de l'océan mondial (l'ensemble des océans et des mers du globe terrestre). L'océan Arctique, le Pacifique, l'océan Indien, l'Atlantique et l'Antarctique sont les cinq océans principaux.

On appelle l'océanographie, l'étude des eaux et des espèces animales et végétales qui y vivent. En effet, la diversité des espèces vivantes est une autre particularité du milieu marin. Elle dépend des différentes propriétés des mers et des océans comme la salinité, la température, la pression, la profondeur, (etc.).

Nicolas. M - LE SAVIEZ-VOUS ?
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Dim 24 Aoû 2008, 20:01
POURQUOI IL Y A UN POINT SUR LE "i" ?


Soyons clairs et précis…
Si aujourd'hui mettre les points sur les i indique que les choses doivent être clairement précisées, le pourquoi du comment de ce point perché n'est quant à lui ni clair, ni précis.

Les hommes communiquent par écrit depuis relativement longtemps, depuis en fait qu'ils couvrent les murs de leurs abris avec des dessins et autres graffitis symboliques. Mais il faudra attendre les sumériens, trois milles ans avant notre ère, pour voir apparaître la représentation des sonorités vocales par des lettres. Les grecs puis les romains, au gré des conquêtes militaires, des brassages culturels et des échanges de bons procédés, vont développer ce système. Ils mettront au point un alphabet avec vingt-trois lettres qui va être diffusé à travers tout l'empire romain et deviendra le fondement de notre écriture majuscules. Mais toujours pas de point à l'horizon...

Un nouvel élan sera donné, quelques siècles plus tard, par un conseiller de Charlemagne, qui pour harmoniser les graphies dérivées du latin, définira des lettres plus lisibles. Avec leurs formes bouclées elles sont à l'origine de nos minuscules.

Par la suite l'écriture a essentiellement consisté en la recopie par les moines de textes religieux. Cette tâche pour le moins fastidieuse donna lieu à une dérive qui amena une écriture pointue, anguleuse et composée de hauts jambages : le gothique. Certainement lassés par l'impossibilité de distinguer certaines lettres entre elles, les ecclésiastiques apposèrent un petit trait oblique au dessus des i. Cette pratique fut pérennisée et survécut même au gothique. Dans un souci de simplification le trait se transforma en point.

Ce n'est toutefois qu'à la fin du 18éme siècle que ce point gagna ses lettres de noblesse en étant officialisé par l'académie. Il était d'ailleurs en bonne compagnie, puisque escorté du J, du U et du W qui faisaient aussi leur entrée officielle dans le dictionnaire.

Dis Papa !
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Ven 05 Sep 2008, 13:32
POURQUOI DIT-ON DONNER SA LANGUE AU CHAT ?

Je n'en doute pas un seul instant ; vous avez forcement déjà donné votre langue au chat.
Une colle que vous n'attendiez pas, et là, c'est le vide, aucune réponse ne vous vient à l'esprit.
Par exemple, je pourrais vous demander pourquoi, justement, vous dites que vous donnez votre langue au chat.

Et bien voilà :
On disait primitivement : " donner sa langue aux chiens ", par adaptation d'une expression venue des religions égyptienne et grecque. L'origine est liée au Sphinx, animal fabuleux à tête humaine et corps de lion, qui passait pour être capable de poser des problèmes d'une grande difficulté ou des énigmes impénétrables.

Pour aller plus loin, quelques précisions sur le Sphinx :
C'est de sa mère Échidna, dont il hérita du visage et de la poitrine d'une femme, de son monstrueux père Typhon, une queue de dragon, et de sa soeur Chimère, un corps de lion. Ce fût de ses autres soeurs que le Sphinx hérita de deux ailes blanches colossales. Il est perché sur une roche à l'entrée de Thèbes. Le Sphinx posait une question aux voyageurs qui voulaient entrer dans la ville. Tous ceux qui ne parvenaient pas à solutionner son énigme étaient immédiatement tués et dévorés. Oedipe décida de se confronter aux Sphinx, qui lui donna à résoudre l'énigme suivante :
--"Quel est l'animal qui a quatre pieds le matin, deux à midi et trois le soir ?"
--"L'Homme", répondit Oedipe. En effet, ce dernier marche à quatre pattes quand il est bébé (le matin), puis se déplace sur ses deux jambes en grandissant (à midi), et enfin, la vieillesse lui impose une canne en guise de troisième jambe (le soir).
Réponse correct, Oedipe a permi à la ville de se libérer d'une peste terrible.
En tentant de prendre son envol, le Sphinx se précipita du haut de son rocher, mais heureusement pour les thébans, il se fracassa dans le ravin derrière lui.

CF :Pourquoi?
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Ven 05 Sep 2008, 13:35
POURQUOI DIT-ON "ALLO" QUAND ON REPOND AU TELEPHONE ?

Le fait de répondre « allô » tient à une tradition, une convention.
De la même façon que l'on dit « O.K. » quand on a compris, comme on dit « euh... » quand on hésite. Chaque langue a un mot passe-partout qui signifie, quand on décroche le récepteur du téléphone, qu'on est attentif à ce que notre interlocuteur veut nous communiquer. En japonais, on dit « Moshi Moshi », en italien on utilise le terme « Pronto » (salutations). L'origine de notre « allô » est très lointaine. Le mot viendrait de « Hallow », une salutation que les marins anglais se lançaient d'un bateau à l'autre. Pour simplifier, disons que «allô » est la francisation (1890) de «hello » qui vient de l'anglais des États-Unis. On ne trouve la forme écrite de « Hello » qu'après 1880 alors que le mot est devenu la salutation la plus utilisée au téléphone aux États-Unis.
La légende veut que Thomas Edison, l'inventeur du télégraphe et du phonographe, soit le premier à avoir utilisé « Hello » au téléphone. Ses biographes affirment qu'à partir de ce moment la salutation fut utilisée par tous.

CF: Chammoni vous invite
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Ven 12 Sep 2008, 19:52
POURQUOI LE HOMARD ROUGIT A LA CUISSON



WASHINGTON - Des scientifiques britanniques ont percé le secret du changement de couleur du homard, qui passe du "bleu pourpre" au fond de l'océan au "rouge orange" si caractéristique au fond de la marmite, une question qui taraudait les biologistes depuis plus de cinquante ans.

La clé de cette mutation réside dans une protéine présente dans la carapace du crustacé, la béta-crustacyanine, explique une équipe de chercheurs de l'Imperial College (Londres) et des universités de Manchester et de Londres, dans un article paru lundi dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Ces chercheurs ont réussi à visualiser en 3-D cette grosse molécule, grâce à une méthode de cristallographie par rayons X. Ils ont ainsi découvert que des modifications structurelles à l'intérieur de celle-ci agissent sur une molécule annexe, l'astaxanthine, qui lui est attachée et qui est capable de lui conférer différentes couleurs.

L'astaxanthine, une molécule de la famille des caroténoïdes, voit en effet ses propriétés d'absorption de la lumière modifiées selon qu'elle est libre ("rouge orange") ou bien attachée à la béta-crustacyanine et alors aplatie ("bleu pourpre").

Sous l'effet de la chaleur, lors de la cuisson, la béta-crustacyanine se déforme tellement que l'astaxanthine reste bloquée dans sa forme libre et conserve donc sa couleur rouge orange.

Cette découverte "conclut un long de travail de recherches entamé par cette équipe britannique en 1995 et met un point final à une question qui intriguait les biologistes depuis que le prix Nobel George Wald avait attiré l'attention là-dessus", s'est félicité le Dr Naomi Chayen, de l'Imperial College.

Source : AFP
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Ven 12 Sep 2008, 19:55
MAIS POURQUOI DONC S.O.S. ?

Le S.O.S. est un code utilisé en signaux morse.
Samuel Morse, un peintre américain, a inventé tout un alphabet qui peut être facilement écrit, transmit et reçu avec des moyens rudimentaires, puisque ce système repose sur un cryptage sur deux signes seulement : le point et le trait.

"S.O.S." reprend les initiales de l’expression anglaise "Save our Souls !" c'est à dire "Sauvez nos âmes", le signal de détresse par excellence.
L'avantage de la formule S.O.S. est qu'elle se traduit en morse par trois points, trois traits et trois points, ce qui forme une musique audible très distinctement même dans des conditions extrème des radio utilisées en mer.

Pour ce qui est du Morse, il a fallut un certain temps avant que la communauté internationale adhère au code Morse : l’Australie d’abord, puis l’Allemagne, la Suisse, la France en 1856.
Et c’est en fait le premier "S.O.S." de tous les temps qui l'a vraiment mis au monde, celui du Titanic, dans la nuit du 14 au 15 avril 1912.

Le code Morse est aujourd’hui dépassé mais on l’emploie toujours dans les communications de la Marine.

Pourquois.com


avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Mer 17 Sep 2008, 14:58
COMMENT SAVOIR QUAND MOURRA UNE ETOILE ?

Les étoiles ont un chemin de vie bien déterminé. En effet, la durée de vie dépend de la masse initiale de l'étoile. Plus une étoile est grande, plus la pression sera forte dans son coeur et plus vite son hydrogène sera converti en hélium. Autrement dit, les étoiles massives brûlent plus vite que les étoiles modestes.

Vers la fin de leur vie, toutes les étoiles quittent ce que nous appelons "la séquence principale" pour devenir des "géantes rouges". C'est qu'il ne reste pas beaucoup d'hydrogène et l'étoile commence à brûler l'hélium, avec comme conséquence que le coeur de l'étoile devient plus compact, l'enveloppe gazeuse gonfle et la température à la surface chute, donnant un aspect rouge. Le diagramme de Herzsprung-Russell est très instructif à ce sujet.
C'est le début de la fin pour l'étoile. Si l'étoile est très massive, elle pourrait progresser vers une implosion donnant lieu à une supernova (et à des objets exotiques comme le trou noir ou l'étoile à neutrons). Cependant , la plupart des étoiles entrent dans une période d'instabilité, brûlant les différents éléments dans leur enveloppe et éjectant des couches successives de matière et de gaz dans leur environnement. Pour finir, il ne reste qu'une boule de fer chauffé à blanc - la naine blanche.

Donc, afin de connaître la durée de vie probable pour une étoile, il faut la situer sur le diagramme de Hertzsprung-Russell en prenant en compte sa couleur (type spectrale) et sa masse. S'il s'agit d'une géante rouge, une analyse approfondie de son spectre révélera si l'étoile brûle l'hydrogène ou a déjà passé à l'hélium et à d'autres éléments. Ensuite, on peut déterminer, à quelques millions d'années près, quelle sera sa durée de vie ... C'est que la science n'est pas encore très exacte.


Diagramme de Hertzaprung-Russel



http://atunivers.free.fr/250lys/hr.html
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Mer 17 Sep 2008, 19:35
Pourquoi achète-t-on du gui le jour de l'An ?
Nos ancêtres les Gaulois vénéraient le gui, plante sacrée, que cueillaient les druides. Nous accrochons dans nos maisons, le premier jour de l'année, cette plante décorative, en souhaitant qu'elle porte bonheur à tous ceux qui la regardent.

Les Gaulois vénéraient le gui qui passait pour guérir toutes les maladies. Au début de l'année nouvelle, on s'offrait du gui, au cours d'une cérémonie religieuse où le gui était cueilli par les druides avec une faucille d'or. Bien longtemps plus tard, on disait encore « Au gui l'An Neuf ! » La tradition a survécu, se superposant aux rites catholiques de Noël et de l'Épiphanie.
avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Mer 17 Sep 2008, 19:36
Pourquoi fait-on des farces le 1er avril ?
Il y a de cela très longtemps l'année commençait à Pâques. Or, un jour, on décida qu'elle commencerait le 1er janvier. Comme Pâques tombait le 1er avril cette année-là, on prit l'habitude de donner de fausses étrennes et de se faire des farces chaque année le 1er avril.

La coutume des poissons d'avril serait liée selon certains à un changement de calendrier. En 1563, l'année débuta au premier janvier au lieu de la fin de mars. Aussi, au 1er avril, en guise de souhaits de nouvel an, on prit l'habitude de faire des farces d'un goût discutable et que l'on appelle poissons d'avril, car le soleil quitte, à ce moment, le signe des Poissons. D'autres y voient une liaison avec la passion du Christ, passion d'avril devenue poisson d'avril, qui rappellerait les dérisions dont on accabla le Christ à Jérusalem.

avatar
Diane
Hall Of Famer
Hall Of Famer
Féminin
Nombre de messages : 2738
Date de naissance : 24/05/1950
Localisation : dans ma magnifique île
Humeur : deviner

Re: Savez vous que ......

le Mer 17 Sep 2008, 19:42
Pourquoi dit-on " être reçu comme un chien dans un jeu de quilles " ?


Une partie de quilles est une chose sérieuse et les joueurs chassent avec colère le chien qui renverse innocemment les quilles en folâtrant. Il est très vexant d'être reçu par des gens irrités et impolis comme un chien dans un jeu de quilles.

Le chien qui vient troubler le jeu est expulsé sans ménagement, étant donné sa qualité d'animal. Recevoir un être humain d'une manière désagréable, marquer sa mauvaise humeur sans aucun égard, sans aucune maîtrise de soi, équivaut à le ravaler au rang d'un animal.

Dis pourquoi
Contenu sponsorisé

Re: Savez vous que ......

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum